tout-savoir-apendicite

L’appendicite résulte en général d’une obstruction qui conduit à une infection de l’appendice. Celui-ci est un organe d’intestin en forme de tube d’une dizaine de cm environ qui part de l’endroit où le côlon commence. Cet organe fabrique des immunoglobulines utiles pour le système immunitaire. L’appendicite pourrait survenir lorsqu’un corps étranger ou des matières fécales localisés dans l’intestin bloquent l’appendice. Mais le gonflement des ganglions de l’appendice ainsi que des pépins, des graines de fruits, des vers présents dans l’intestin peuvent également en être les causes.

Symptômes de la maladie

Cette pathologie touche généralement la tranche d’âge comprise entre 10 à 30 ans. Les enfants sont rarement atteints, mais elle peut apparaître à tout âge. D’ordinaire, au début de la maladie, les signes cliniques sont les suivants : le patient ressent une douleur vive dans la zone en bas à droite de l’ombilic. Les douleurs sont à leur paroxysme, elles se propagent dans les lombes et dans la racine de la cuisse droite. Des troubles digestifs (vomissements ou nausées), des maux abdominaux peuvent accompagner la maladie. La constipation pourrait être aussi au rendez-vous. Le patient souffrant d’appendicite a une fièvre autour de 38,5°C environ. Le médecin constate une accélération de pouls et une langue recouverte d’un enduit tirant sur le blanc. Mais l’expression du visage n’est pas fatiguée. En examinant le malade, le professionnel de santé peut constater qu’il n’y a pas de ballonnement de l’abdomen. Mais une palpation prudente ferait ressentir au malade une douleur en bas du nombril. S’il lui ferait soulever sa jambe droite, la douleur sera plus aigüe. Les touchers pelviens indiquent également une douleur au sommet droit. A noter que ces symptômes peuvent apparaître à la fois ou peuvent ne pas exister du tout. Ce qui les rend quelquefois difficile à reconnaître surtout pour les cas inhabituels tels que l’appendicite du jeune enfant et du vieillard, de la femme enceinte, celle décapitée par un traitement inapproprié, celle qui siège dans d’autres endroits.

apendicite-tout-savoir

Le traitement de l’appendicite

Quand on a une douleur vive qui persiste près du nombril et à droite, il vaut mieux consulter au plus vite le docteur ou aller à l’hôpital en urgence. L’examen clinique comprend la vérification d’une existence d’un ventre chirurgical ou non, l’analyse de l’urine, le prélèvement sanguin, le scanner ou l’échographie. L’analyse de l’urine permet de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une infection urinaire. Tandis que la prise de sang permet montre des signes d’inflammation ou d’infection (augmentation de globules blancs). Et pour savoir la taille de l’appendicite, il importe de faire une échographie. Si le diagnostic fait état d’appendicite, le médecin pratique l’appendicectomie. Cette intervention chirurgicale consiste à retirer l’appendicite en l’incisant de quelques centimètres. La laparoscopie permet aussi de traiter cette infection en pratiquant 3 incisions de quelques millimètres. Chez les patients âgés dont l’évolution de l’appendicite n’est pas grave, le traitement par antibiotique est également de guérir cette inflammation. A noter enfin que cette pathologie concerne 1 sur quinze des personnes. Si elle n’est pas traitée à temps, la rupture de l’appendice appelé également « péritonite » peut arriver. L’infection s’étend alors sur toute la cavité abdominale.

Similar Posts